Jordane Saget exprime son art à Monte-Carlo

Jordane Saget exprime son art à Monte-Carlo

Posted by Jordane Saget on

Connu pour ses lignes dessinées au marqueur ou sur un fond d’eau et de poudre de craie, l’artiste français profite d’un partenariat avec la Société des Bains de Mer.

Lui qui commençait en 2015 dans le métro parisien dessine en ce moment autour du Casino de Monte-Carlo. Que cela soit sur les portes du Café de Paris, dans une chambre de l’Hôtel Hermitage, sur les Terrasses du Casino et désormais dans les Jardins de la Petite Afrique, Jordane Saget laisse une trace reconnaissable entre mille. Depuis ce matin et armé de son rouleau de peinture, il se sert des allées du parc pour exprimer son art, celui des lignes et des courbes.

 

 

Sur les réseaux sociaux, l’artiste a enregistré plusieurs millions de vues sur ses vidéos dans lesquelles il transforme vitres et murs dans les rues de Paris, où il a l’habitude d’exercer. Contacté par la SBM pour une campagne destinée « à introduire le printemps », Jordane Saget a très vite dit oui. « C’est ma première fois en Principauté en tant que street artiste et j’adore l’écrin de Monaco. J’essaie toujours de sublimer les objets sur lesquels je travaille et apporter une vision différente aux gens qui les regardent. J’ai beaucoup aimé la volonté de la SBM de m’inviter pour un endroit comme celui-ci », confie-t-il.

 

 

Ce mercredi, son art s’appose sur un lieu de passage régulier du quartier. Et les curieux sont nombreux. À ceux qui s’interrogent sur leur droit de marcher sur les lignes dessinées au sol s’ajoutent les amateurs de ces courbes hypnotisantes, n’hésitant pas à féliciter leur créateur. « Quand je dessine, je n’écoute jamais de musique pour rester disponible et à l’écoute des gens. Je n’ai pas envie d’être dans une bulle et coupé de l’extérieur », admet l’artiste.

 

 

Et pour une première à Monaco, le pari semble réussi des deux côtés. « Ce qui me plaît ici, c’est le côté local. Je rencontre beaucoup de gens mais j’essaie aussi d’y aller doucement, de déposer des lignes ici et là, voir si cela plaît aux Monégasques. Mon idée, c’est d’être toujours dans la finesse et le respect de la personne, ne pas envahir l’espace. Si je peux amener de la curiosité, c’est déjà suffisant. » Sous le soleil, le français semble en effet se fondre dans le décor. Son mélange à base d’eau et de poudre de craie est éphémère, il disparaîtra rapidement sous les pas des badauds, mais n’est pas salissant et sèche rapidement, lui permettant de dessiner sans bloquer quelconque passage. Après l’environnement luxuriant des Jardins de la Petite Afrique, Jordane Saget se rendra aussi au One Monte-Carlo.

 

 

Les oeuvres de l’artiste seront d’ailleurs de retour à l’occasion du Grand Prix de Monaco, répondant au désir d’exposition d’une galerie d’art monégasque. « Et peut-être pour le Yacht Show », espère-t-il. En attendant, il est encore possible de le voir à l’oeuvre pendant encore quelques semaines dans le quartier de Monte-Carlo.

Article Par Paul Charoy, Monaco Tribune

← Older Post Newer Post →

News

RSS
Exposition à la Kamil Art Gallery

Exposition à la Kamil Art Gallery

Anthony Alberti nous fait découvrir le vernissage exceptionnel de l'exposition de Jordane Saget à la Kamil Art Gallery !

Le street-artiste Jordane Saget fait bouger les lignes à Monte-Carlo

Le street-artiste Jordane Saget fait bouger les lignes à Monte-Carlo

En collaboration avec la Société des Bains de Mer, le street artiste parisien de 43 ans est en Principauté de Monaco pour dessiner son trio...